Cartellisante : Marlith

Pachao

 

« Le cartel du désir » voilà comment nous appelions parfois notre cartel qui se déroulait autour de l’écrit de Lacan « Subversion du sujet et dialectique du désir ». Cette nomination a fait entendre une équivoque chez moi. Équivoque qui a fait résonner le concept du désir plutôt que le texte en soit et qui a réveillé la question de mon rapport au désir et à la psychanalyse.

Ce n’était pas la première fois que je lisais ce texte. Au Pérou, celui-ci a été le premier que j’ai lu parmi tant d’autres. Là-bas, on commençait à connaître la psychanalyse et on formait des petits groupes pour étudier et comprendre les textes de Lacan et Freud.

Néanmoins, cette fois-ci fut différente pour moi. Lire Lacan en cartel a été une expérience pas sans surprises. Premièrement, elle a eu des effets au niveau de la théorie. Au début de ce parcours, je croyais avoir un certain savoir sur cet écrit, un savoir « basique » sur certains concepts auxquels je pensais ajouter des connaissances complémentaires. En effet, au fond il était en jeu un vouloir savoir tout, l’idée d’aspirer à un savoir absolu, où il n’y avait pas de place pour le manque. Chaque rencontre avec les participants et les interventions du plus-un venaient faire déconsister cette croyance et me permettaient d’avoir une lecture plus ouverte, lumineuse mais où, en même temps, restait un peu d’« opacité ».

Deuxièmement, au fur et à mesure que se produisaient nos rencontres je me rendais compte qu’il ne s’agissait pas d’une quête de savoir purement théorique qui me convoquait à faire partie de cet « petit groupe », sinon qu’il y avait aussi en jeu une question qui me concernait sur un point plus particulier : le rapport à mon propre désir. Cette question, toujours singulière et énigmatique à chacun, m’a mise au travail dans mon analyse et dans le cartel.

Le fonctionnement de ce cartel a permis, chaque fois, de mieux comprendre la théorie psychanalytique, mais il a surtout soutenu quelque chose en suspense, en donnant une place, en acte, au manque. Soutenant le désir insatisfait pour continuer désirante.

 

Catégories : Cartello 26