Cartello n°6

Décembre 2014

Editorial

par Nicole Treglia

 

 

Dans le tourbillon de travaux divers et multiples qui ont contribué à l’évènement des Journées 44, Etre mère – fantasmes de maternité en psychanalyse, les cartels fulgurants ont participé de ce mouvement. Ce numéro 6 de Cartello s’en fait l’écho par la publication de cinq produits de quelques uns d’entre eux, recueillis dans l’ACF Rhône-Alpes.

Le texte court et percutant de Nicole Borie démontre qu’une question lancée, ici par une conférencière, « A partir de quand une mère se sent-elle mère ? » trouve à s’élaborer au sein du cartel.

Les champs de la littérature sont visités : Marie-Cécile Marty livre sa lecture de « Ma mère » de Georges Bataille, la femme qui sacrifie l’enfant à la jouissance de son être de déchet, tandis que Claire Audejean aborde la question du passage à l’acte infanticide à partir du roman de Véronique Olmi “Bord de mer”.

Quant à Patrick Hollender, il explore, le film de Stephen Frears, “Philomena”, personnage dont le destin de femme tient dans la trace de son enfant perdu.

Enfin, sous le titre “Mouvement de désir”, Anne-Laure Pellat-Mersaoui témoigne de sa rencontre avec la psychanalyse d’orientation lacanienne : la formule “il n’y a pas de rapport sexuel” entendue dans le cadre d’une formation, l’a menée vers une analyste de l’ECF pour sa cure, et vers un cartel dans lequel  ses lectures sont vectorisées par l’énoncé de Lacan.

Nicole Treglia, Éditorial

Nicole Borie, Quand est-ce qu’une femme se sait mère ?

Marie-Cécile Marty, « Ma Mère » de Georges Bataille

Claire Audejean, L’infanticide, une intimité avec das Ding ?

Patrick Hollender, Péché de chair

Anne-Laure Pellat-Mersaoui, Mouvement de désir